NOIR / THRILLER / FANTASTIQUE

dimanche 4 août 2019

Une ramette de papier, douze noix de cola et deux poulets !

Bon, c'est l'heure de la pause estivale, de l'article rafraîchissant comme un bonbon à la menthe...

La promo de mon second roman, "Le saut du grillon", connaît une parenthèse et moi je prends quelques vacances. Pour la petite histoire, il faut savoir que mon copain parasite, rentré d’Épinal avec une fuite sous le capot, a été hospitalisé : le bon docteur Philéas Polypus lui a prodigué les soins idoines, et hop ! il est reparti comme un jeune homme ! Un bon bain d'alcool à 70°, ça vous retape n'importe qui. Voyez plutôt :

A présent, quelques nouvelles côté écriture. Mon blog mentionnait il y a quelques temps (les plus assidu-e-s s'en souviennent peut-être) un personnage fantasque de marabout. J'avais utilisé cette carte de visite, assez alléchante, pour illustrer mon propos :
Y a pas à dire, elle a de la gueule je trouve ! Le récit des aventures de ce marabout blanc (oui, le mien est un Lyonnais d'origine auvergnate, un peu pâlot) est en cours d'écriture : ce sera bien mon prochain roman. Pas de fantastique dans cette histoire : il s'agira d'un roman noir, un peu loufoque.
Petit secret de fabrication : pour assurer la réussite du projet, et attirer sur lui la bienveillance des esprits de la brousse et de la ville, j'ai consulté un authentique marabout, à M'Bour (une heure de route de Dakar, Sénégal). Bien sûr, ces choses-là ne sont pas gratuites. Vu le cours du mouton en juillet, et vu les chiffres de mes ventes précédentes, j'ai dû renoncer au sacrifice du quadrupède et me rabattre (non sans avoir marchandé) sur un "pack sacrifice" moins onéreux : c'est ainsi qu'en contrepartie du sacrifice d'une ramette de papier, de douze noix de cola et de deux poulets (ou deux coqs, c'est selon le stock), j'ai pu assurer le coup dans les limites budgétaires qui m'étaient imparties. Ouf.
Quand t'es pas un bon commercial, faut trouver des solutions !
Je lis d'ici votre scepticisme... mais l'anecdote est authentique jusque dans ses moindres détails...

Ce brillant récit promis à un grand succès sera intitulé : "PAIEMENT APRÈS RÉSULTATS". Mon marabout blanc s'appellera Alper. A bientôt pour de nouvelles informations.

Bonnes vacances à toutes et tous !

mardi 4 juin 2019

Parasite lonely hearts club band : le joli mois de mai

Le mois de mai s'est achevé, après une opération promo qui aura duré quatre semaines. Bilan.

Les éditions Luciférines étaient présentes à la Japan/Geek Touch de Lyon, pour un démarrage en douceur. J'en ai profité pour récupérer mon parasite en bocal auprès de Phil, le docteur fou de "Produits[d]Rivets". Ma fidèle mascotte, un organe infecté -s'il vous plaît- m'a ensuite accompagné tout au long de ce mois marathon 😏

Le café-librairie le "Macanudo" nous a hébergé pour la sortie lyonnaise officielle du "Saut du Grillon" : musique latino et bière pression à l'intérieur, fumigènes et gilets jaunes dehors, l'ambiance était torride, mon parasite s'est trémoussé comme Shakira !
El Macanudo


Ensuite, direction le musée Testud-Latarjet, où l'équipe des bénévoles et le conservateur nous ont accueillis chaleureusement pour une "Nuit des Musées" mémorable ! Le musée consacré à l'anatomie a choisi de faire ce soir-là un focus sur quelques figures singulières de l'histoire des sciences : FJ Gall, Brocca, Aldini, Galvini, Mesmer, Duchenne de Boulogne, Marc-Antoine Petit... Mon tamagotchi, lui, a retrouvé toute sa petite famille d'organes en bocaux. Très émouvant ! Le public, passionné par les collections incroyables du musée, a réservé lui aussi un chouette accueil à mon acolyte et à moi-même. Tout ça à quelques mètres des collections qui ont inspiré "Le Saut du Grillon"... Un joli retour des choses, non ?
Le stand cabinet de curiosités


Le parasite dans le coffre et le pied au plancher : c'est parti pour les Imaginales ! Le salon d’Épinal a été une fois encore à la hauteur des attentes. Le stand des Luciférines a accueilli les nouvellistes, amis, éditeurs et auteurs publiés ici ou ailleurs : bonne ambiance et succès au rendez-vous ! Merci une nouvelle fois au Grimoire pour son sens de l'hospitalité et du heu... enfin on a bien ri 😁
Avec les gardiens du stand


Bon, toutes ces aventures ont mis mon gentil parasite un peu à plat : à l'heure où je parle il est sous perfusion d'alcool à 70, j'attends l'intervention imminente du docteur fou, le Pr. Phileéas Polypus. Je sais que ça ressemble à une blague mais non : un choc sur le bocal au retour d’Épinal, une fuite de fluide vital et paf... j'ai dû agir vite pour réanimer mon camarade ! Mais don't worry : il va revenir, plus fort encore ! Après son succès planétaire à Cannes (palme d'or pour "Parasite" de l'excellent Bong Joon-Ho, tout de même !), nul doute que la bébête n'a pas fini de bouffer du lion !

                                                                                   *

Maintenant, la pause estivale en vue : encore une opération promo choc à la bibliothèque de mon CE et... à moi les vacances d'été !

Ou plutôt l'immersion dans mon nouveau manuscrit : les 100K ne sont pas loin. J'en dirai quelques mots un de ces jours.

Photo Phileéas Polypus
à bientôt !



lundi 6 mai 2019

Rendez-vous de mai

La promo de mon 2e roman, "Le Saut du Grillon", battra son plein au mois de mai :


Le démarrage a eu lieu le week-end dernier à la Japan/Geek Touch ! Petite photo souvenir...



* Samedi 11 mai, on enchaînera au café-resto-librairie super sympa, "Le Macanudo", Quai Claude Bernard !

* Samedi 18 mai "La Nuit des Musées" sera l'occasion d'une dédicace d'un genre inédit, du moins en ce qui me concerne... Retour sur les lieux de l'intrigue du "Saut du Grillon" : profitez-en pour voir les collections incroyables du musée Testud-Latarjet à Rillieux-la-Pape !

* Du vendredi 24 au dimanche 26 mai, le rendez-vous rituel : salon "Les Imaginales", à Épinal !



Pour lire "Le Saut du Grillon", découvrir les lieux de l'intrigue ou voir le bocal contenant le terrible parasite... VENEZ ! ! !

dimanche 7 avril 2019

SCAZOOL

SCAZOOL !



Le blog SCAZOOL, créé par le regretté Konrad Dimont et essentiellement consacré à la cryptozoologie, va désormais ouvrir ses colonnes à d’autres curiosités : 

la photo d’un crypto parasite y est présentée, découvrez en avant-première ce spécimen 😑




à bientôt pour les news promo du nouveau roman : retrouvez le calendrier complet des rendez-vous de mai...

jeudi 14 mars 2019

Un peu de promo avant le dessert ?

Après la présentation du "Saut du Grillon" au salon Les Oniriques, dimanche dernier, la promo continue :

Merci à Philippe Ghughuchian pour la photo :)

Je serai présent pour dédicacer le roman sur le stand des éditions Luciférines à la Geek Touch/Japan Touch début mai (Lyon), aux Imaginales (Epinal) et dans d'autres lieux que je préciserai bientôt.


Le roman est également disponible via le site des éditions Luciférines (lien ci-dessous) et dans quelques bonnes crémeries, très prochainement.
http://editionsluciferines.com/



Enfin, n'hésitez pas à rendre une petite visite à l'illustratrice talentueuse de ce "Grillon", Ana.
ana_sienne

 à bientôt !

dimanche 3 mars 2019

Extrait du nouveau roman, "Le Saut du grillon"

En primeur et en promo : le chapitre 1 de mon second roman 😀

Chapitre 1
Dimanche 31 mai 2015. Piscine du Rhône.
Sian déplie son drap de bain noir au bord du bassin et se pose en vrac, un bouquin à la main. Elle l’ouvre et le dévore, comme chaque fois qu’elle le relit. Rien à foutre du genre érotique, c’est le côté barré des personnages qui la fait vibrer. Et y a pas grand-chose qui la fasse vibrer.
Après quelques pages, le mal de dos revient, lancinant. Putain de scoliose. Elle se mordille le bout des lèvres. Pas un mot, pas un râle : elle intériorise. Gamine, une histoire l'a marquée, celle du jeune spartiate qui planquait un renard volé sous son manteau et préférait se faire bouffer les entrailles plutôt que de déballer le produit de son larcin. Elle y repense en zieutant le bassin. D’une certaine manière, le garçon lui a enseigné une leçon de stoïcisme qu’elle s’est efforcée depuis de mettre en pratique. Elle soupire. Quelles conneries ! songe-telle. Elle se dit qu’elle ferait mieux de nager pour soulager son dos. Elle se décide enfin à changer de position. Le soleil de mai ne brûle pas encore sa peau diaphane et déjà elle replie son drap de bain sur elle, dans une sorte de réflexe protecteur. Elle s'apprête à rouvrir son livre quand une sensation de chaleur désagréable l'envahit. Elle sort un pendentif de sous son T-shirt Tod Browning’s Freaks. Le camée rose détonne, entre ses fringues noires et son piercing à la lèvre, mais elle le chérit comme une relique en le serrant au creux de sa main. C’est tout ce qui lui reste de Lili. Maman. Il y aura bientôt dix ans que Sian a perdu sa mère.
Elle reçoit des éclaboussures, lève la tête et voit courir une bande de crétins hurlants et dégoulinants de flotte : des teenagers besogneux qui s'escriment à arracher un sourire à trois pimbêches assises sur le bord. Mais Sian ne leur en veut pas, elle reste zen. Ils plongent. Une clameur monte, un concert de réprobations des baigneurs dont le bel alignement vient d'être chamboulé. Ils se plaignent des vagues et trombes d'eau déferlant sur leur brushing et sur leur progéniture. Sian gamberge. Elle imagine ces braves gens victimes d'une épidémie de gastro foudroyante au milieu du bassin, pliés en deux dans un maelström de matière organique. Elle en retrouverait presque l'envie de se marrer.
Le maître-nageur ne tarde pas à intervenir pour calmer les ados, alors Sian se tourne à nouveau ; elle ne veut pas assister à une démonstration d'autorité. Son regard se pose sur un couple qui se bécote, sur des mains baladeuses et sur un maillot de bain impudique. Elle essaie de décrypter leurs messages cachés, de deviner leurs mots secrets. Facile. Elle les trouve mignons mais tellement lointains ; à des années-lumière de son système solaire. Et puis, il y a ceux qui ne lâchent pas leur portable, les célibataires qui s'emmerdent et celles qui savourent leur tranquillité.
Timmy la rejoint et s’allonge sur le drap de bain posé juste à côté.
— Ah, Sian, elle est bonne ! Tu devrais y aller, je te promets !
— Ouais. Je sais.
Le jeune garçon la connaît par cœur. Quand elle s’est pointée en retard au fond de l’amphi le jour de la rentrée, avec son look de croque-mort, sa mine renfrognée et ses réparties assassines, il l’a captée tout de suite. Le genre qui effraie ses contemporains, son genre de prédilection. Timmy baigne dans le milieu underground et ses performances arty outrancières, alors il lui faut plus qu'une petite nana gentiment barrée pour le dérouter. Il a vite pigé aussi que si la teigne témoignait un intérêt sincère pour sa personne, elle n’entendait pas moins s’en tenir à une relation d’amitié. Il repart à la charge.
— Une bonne séance d'exercice te ferait pas de mal avant de finir tes révisions... si ?
Sian soupire. Elle sait qu’elle va avoir droit à son couplet sur la condition physique, la santé grâce au sport et à un régime alimentaire équilibré. Celui-là, il n’a pas choisi la fac de médecine par hasard ! Pour corser le tout, Timmy est hypocondriaque. Quand il n’est pas plongé dans un dictionnaire médical, il scrute la moindre éraflure, le moindre bouton sur sa peau, désinfecte la plus petite griffure. Il est grave !
Elle rouvre méticuleusement son livre et se replonge dans les arènes de Séville.
— O.K., conclut Timmy. J'ai pigé : t'as pas bossé tes exams...
Sian soulève ses lunettes, dévoile ses yeux bridés et le fixe.
— Tim, j'ai déjà mon père sur le dos. Pas toi !
La jeune fille aperçoit derrière lui les aiguilles sur la pendule de la piscine. 17 h. Bientôt l'heure ! Elle range son camée sous son T-shirt, roule son drap de bain, ramasse ses affaires à l'arrache et jette le tout dans son sac.
— Putain, je vais être à la bourre ! Faut que je file au musée !
Elle baisse d'un ton et demande à Timmy :
— Tu viens pas ?
Il semble accaparé par une nouvelle découverte : une rougeur sur son torse qu’il inspecte avec un soin calculé. Greg sera au musée et Greg l'emmerde au plus haut point, Sian le sait. Elle n'insiste pas. Timmy l'interpelle au moment où elle tourne les talons.
— Sian ! T'as pas bouffé tout à l'heure, si ?
Elle plonge la main au fond de son sac en bordel et, après une brève fouille, en sort un paquet de barres chocolatées qu'elle agite. Elle affiche un sourire forcé avant de décamper.
Il regarde sa silhouette filiforme s'éloigner puis disparaître en direction des vestiaires. Aussi mignonne que tête de lard : elle est faite pour lui, aucun doute.
Et Sian est une enfant brisée. Là-dessus non plus, il n'a aucun doute.

samedi 23 février 2019

"Le Saut du Grillon", sortie en mars

 Voici donc couv et 4e de couv de mon nouveau roman.

            *

Sian, un grillon, un rat...

            *

Le titre finalement retenu est "Le Saut du Grillon".

            *



Vous pourrez découvrir cette histoire, sombre, à l'ambiance très polar, au Salon du Livre (Paris). J'y serai du 15 au 17 mars, avec mon stylo à la main 😀


"À vingt-deux ans, Sian pourrait vivre l'existence insouciante de la jeunesse bohème. Mais l'arrière petite-fille d'Edmond Locard, le fondateur de la criminalistique, préfère réserver ses nuits au musée Testud-Latarjet. Ses collections autour de l'anatomie humaine la fascinent. Derrière cette étrange obsession, l'absence de sa mère, disparue dans des circonstances énigmatiques.
Quand un inconnu entre par effraction dans le musée pour dérober un foie infecté, la ville de Lyon se retrouve le théâtre d'événements insolites. Un légiste radié de l'Ordre des médecins se livre à des expériences inquiétantes, des sans-abri se jettent dans le Rhône après avoir été mordus par des rats... Sian décide de mener l'enquête."


http://editionsluciferines.com/